Meurthe et Moselle ] Meuse ] Moselle ] [ Vosges ]

 

Avant toute visite, vérifier les informations directement auprès de l'office du tourisme.

VOSGES
1 a . Autrey : jardins de l’abbaye
Replantés à partir de 1982, les jardins de l’abbaye comprennent un arboretum, un jardin de rocaille parcouru de ruisseaux, un jardin de plantes affectionnant les terrains acides et un jardin de fleurs dédié à la Vierge, remarquable par ses harmonies de teintes. Ouv. les lun., mer. et sam. de 10 h à 12 h et de 15 h à 17 h. Gratuit. Pépinière ouverte T.l.j. sauf ven. et dim.

1 b . Jardin botanique de Gondremer
Le hameau de Vuillaume-Fontaine cache au sein de ses bois un ensemble de 4 000 plantes différentes, provenant de diverses régions montagneuses du monde, dont d’exceptionnelles collections de rhododendrons, d’azalées et d’érables japonais classées Collection Nationale par le C.C.V.S. Ouv. dim. 14 mai de 14 h 30 à 18 h 30 et tous les après-midi du 27 mai au 6 juin de 14 h 30 à 18 h 30. Entrée 40 F. Gratuit pour les moins de 15 ans. En dehors de ces dates, visites sur R.D.V. au 03.29.65.91.96.

2 . Bains-les-Bains : parc thermal
Le site du parc emprunte une petite vallée, où coule un ruisseau qui s’apprivoise en étang ou se déverse en cascades. Sur le trajet, le golf-miniature et la buvette attendent le curiste en s’abîmant dans la désuétude. Ouv. T.l.j. Gratuit.

3 . Ban-de-Sapt : jardins de Callunes
Créé en 1993 dans le site chahuté d’une ancienne carrière dominant un vaste paysage montagneux, ce parc de 3 ha a été dessiné par le paysagiste Jacques Couturieux qui a mis en scène un riche ensemble de plantes de terres acides comprenant rhododendrons, azalées, vivaces et plus de 250 variétés de bruyères. Ouv. T.l.j. du 21 mars au 30 avril de 14 h à 17 h 30, du 1er mai au 20 juin. de 10 h à 12 h et de 14 h à 19 h, du 21 juin au 20 sept. de 10 h à 19 h et du 21 sept. au 11 nov. de 10 h à 12 h et de 14 h à 18 h. Entrée 30 F, tarif réduit 25 F, (10 F pour les enfants de 7 à 16 ans). Visite guidée 35 F sur réservation au 03.29.58.94.94.

4 . Bruyères : arboretum du col du Haut-Jacques
Choisi pour édifier un monument à la gloire de la Résistance vosgienne, le col du Haut-Jacques a été parallèlement retenu par l’Office national des Forêts pour y implanter un arboretum représentatif des espèces du massif vosgien ou acclimatées avec succès. Initialement limitée aux arbres, la collection s’est étendue aux plantes herbacées d’origine locale ou affectionnant les sols acides. Ouv. T.l.j. Gratuit.

5 . Contrexéville : parc thermal
Même s’il ne subsiste qu’un petit kiosque de l’ensemble architectural de fer et de verre qui donnait sur le parc au début du siècle, le promenoir couvert reconstruit entre les deux guerres, les larges allées ombragées et les fauteuils d’osier refaits selon le modèle d’origine gardent la saveur surannée de l’âge d’or du thermalisme vosgien. Ouv. T.l.j. Gratuit.

6 . Denipaire : jardin de M. et Mme Villeroy de Galhau
Jouxtant une ferme vosgienne du XVIIIe s., ce jardin a été commencé vers 1985 et constamment enrichi depuis. On y admirera une collection d’hydrangéas, de rosiers anciens, d’arbres et d’arbustes de terre de bruyère. Près du ruisseau, une zone humide a permis la création d’un original jardin de marécage. Ouv. dim. 25 juin sur R.D.V. préalable au 03.83.32.16.03 ou au 03.29.58.96.50. Gratuit.

7 a . Épinal : parc du château
Aménagé en 1809 pour M. Doublat, le parc s’étend sur l’ensemble des vestiges du château fort. A la mise en scène des ruines, chère à la sensibilité préromantique, s’ajoute l’étendue des vues. A voir également le jardin d’esprit médiéval. Ouv. T.l.j. Gratuit.

7 b . Jardin de la Maison romaine (bibliothèque)
Etabli sur une terrasse qui domine le cours de la Moselle, ce jardin sert de cadre à un pastiche de villa romaine datant de l’éclectique fin du XIXe s. Les portiques et les roses dans leurs parterres réguliers invitent à la lecture de romans immémoriaux. A poursuivre, s’il pleut, dans les rotondes des jardins d’hiver. Ouv. T.l.j. Gratuit. Jardins d’hiver ouv. aux horaires de la bibliothèque.

8 . Granges-sur-Vologne : jardin de Berchigranges
Situé à 700 m d’altitude, Berchigranges est un jardin de moyenne montagne par excellence. Dans l’esprit du “jardin de cottage”, plusieurs milliers de variétés de plantes venues de l’Himalaya, d’Irlande, ou d’Amérique du Nord y ont trouvé leur place. Cet écrin unique par son environnement et son aménagement est parcouru par de nombreux ruissseaux. On y cultive des collections de primevères, narcisses, rosiers et plantes vivaces anciennes ainsi qu’ alpines. Ouv. T.l.j. de 14 h 30 à 19 h du 1er avril au 1er nov. de 10 h à 19 h en juillet, août et septembre. Visites guidées pour les groupes sur réservation au 03.29.51.47.19. Entrée 35 F, 20 F pour les enfants de moins de 12 ans.

9 . Hennezel : arboretum de la Hutte
Cette collection a été créée vers 1874 sur un coteau sauvage dominant la vallée de l’Ourche par Alfred Irrois, maître de forge. Il comporte de remarquables sujets de Thuyopsis dolabrata, Liriodendron tulipifera, Quercus rubra, Sequoïadendron gigantea… Ouv. T.l.J. Gratuit.

10 . Martigny-les-Bains : parc thermal
Florissant au début du siècle, l’établissement thermal est aujourd’hui abandonné. De son époque de gloire, le parc conserve un remarquable pavillon des sources entièrement vitré et plusieurs fabriques pour lesquelles le ciment armé se moule en branchages rustiques. Ouv. T.l.j. Gratuit.

11 . Morizécourt : parc du prieuré de Deuilly
Précédé d’une porte monumentale, puis d’un escalier ponctué de pots à feu, le prieuré a conservé son verger et un ensemble hydraulique comprenant gayoir, lavoir et viviers. La façade arrière donne sur les charmilles d’un petit jardin régulier dont la toile de fond se déchire sur le lointain. Ouv. sam. 24 et dim. 25 juin de 14 h à 18 h. Entrée 10 F, enfants 5 F.

12 . Plombières-les-Bains : parc impérial
Réalisé entre 1856 et 1858, dessiné partiellement par Napoléon III qui venait prendre les eaux de Plombières avec l’impératrice, ce parc présente une grande richesse botanique. Fait remarquable, la plupart des arbres sont datés et identifiés. S’ajoute au charme des lieux le souvenir d’illustres promeneurs tels que Guy de Maupassant ou Alexandre Dumas. Ouv. T.l.j. Gratuit.

13 . Roville-aux-Chênes : école d’horticulture
Outre ses espaces de production (serres et pépinière), l’école gère plusieurs parcs paysagers, celui du Centre de Formation des Apprentis et celui du Centre de Formation des Adultes qui longe les bords de la Mortagne. Gratuit. Visite guidée pour les groupes sur R.D.V. au 03.29.65.11.04.

14 . Sandaucourt : jardin du château
Du tracé d’origine, Sandaucourt conserve quatre carrés délimités par une croisée d’allées ; un bassin circulaire marque le centre de la composition encore bordée sur deux côtés par les restes d’une charmille plantée au XVIIIe s. Ouv. les sam. et les dim. de juin de 14 h à 19 h.

15 . Senones : parc de l’ancienne abbaye
De hautes fenêtres moulurées avec élégance par le XVIIIe s. s’ouvrent sur un parc dessiné au XIXe s. pour un industriel du textile. La composition pittoresque, plantée d’espèces variées, s’orne d’une pièce d’eau et d’une cascade. Vers le fond du parc, un hexagone à arcades évoque un temple en ruine ; il soutenait autrefois le colombier de l’abbaye. Ouv. tous les jours de 10 h à 20 h. Gratuit. Voir aussi à Senones, le jardin du cloître et l’escalier des terrasses de la princesse Charlotte de Salm orné d’une élégante rampe en fer forgé.

16 . Vittel : parc thermal
Soixante-dix hectares de pelouses et de plantations d’une grande diversité botanique enserrent pavillons, chalets, exèdre à musique qui témoignent toujours des grandes heures du thermalisme des années 1900-1930. Ouv. T.l.j. Gratuit.

17 . Xertigny : parc des Brasseurs
Construit en 1888 pour Victor Simon Champion, un imposant château de pierre blanche domine terrasses et escaliers ornés de massifs de rhododendrons. Le parc paysager se prolonge dans les bois Beaudoin (38 ha.) dont les étangs fournissaient la glace nécessaire à la brasserie “La Lorraine”, active jusqu’en 1966. Parmi les essences rares, on remarquera tout particulièrement un hêtre pourpre pleureur, un virgilier et deux Thuyopsis dolabrata. Ouv. T.l.j. Gratuit.

18 . Xonrupt-Longemer : jardin d’altitude du Haut-Chitelet
Le plus riche jardin alpin de France se cache à 1 228 m d’altitude, en bordure de la route des Crêtes, à proximité du col de la Schlucht. Sur 1 hectare et demi, les plantes de la plupart des montagnes du globe se trouvent regroupées par affinité géographique et écologique. Une place particulière est réservée à la flore des Vosges. Le reste du jardin est occupé par une hêtraie d’altitude et par une tourbière. Ouv. T.l.j. du 1er au 30 juin de 10 h à 12 h et de 14 h à 18 h., du 1er juillet au 31 août de 10 h à 18 h., du 1er au 30 septembre de 10 h à 12 h. et de 14 h à 17 h 30. Visite guidée sur R.D.V. au 03.29.63.31.46. Payant.

 

 

Pour nous contacter :

Messagerie : jamesjanine.bertin @libertysurf.fr
Site web      : http://villette54.free.fr

Hit-Parade